Délibération N° 5 du CM de lundi prochain.

Une convention signée le 30 septembre 1998.

Le maire va nous parler : d'un "rapport" positif en ses termes environnementaux en ce qui est favorable à la volonté municipale aux critères de santé publique ....

En 1998, les élus du Conseil Municipal ne pouvaient pas connaître le contenu de ce dossier.

En 2010, les élus sont tous parfaitement au courant des différentes thèses qui s'affrontent depuis plus de 10 ans. De nombreuses communes à travers l'Europe ont pris des décisons fermes quant à l'éloignement des antennes des sites sensibles. Tous les acteurs de ces débats s'accordent au moins sur une chose. ELOIGNER les antennes de plus de 300 m des écoles et crèches !

Tous ? NON sauf Entraigues

Les élus vont devoir prendre parti et voter !

A suivre donc

Proposition de loi, visant à limiter le voltage et encadrer le déploiement des antennes relais - UMP - 08/07/2009

PROPOSITION DE LOI :

Article 1er

I. – Après l’article L. 33-1 du code des postes et des communications électroniques, sont insérés deux articles L. 33-1-1 et L. 33-1-2 ainsi rédigés :

« Art. L33-1-1. – Les équipements utilisés dans les réseaux de télécommunications ou par les installations radioélectriques sont obligatoirement installés à une distance d’au moins 300 mètres d’un bâtiment d’habitation ou d’un établissement dit sensible.

« Les établissements visés sont les crèches, les établissement scolaires du primaire et du secondaire, les maisons de retraite et les établissements de santé.

« Une dérogation est admise en zone urbaine où une antenne relais ne peut être installée à moins de 100 mètre d’un établissement sensible.

« La valeur limite d’exposition du public aux champs électromagnétiques émis par les antennes relais de téléphonie mobile est fixée à 0,6 volt par mètre.

http://www.robindestoits.org/