On vous invite à consulter les commentaires laissés sur notre BLOG !

Mais que trouve-t-on sur le NET ?

Sur ordre du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, Bouygues Télécom devra

démanteler une antenne relais de téléphonie mobile.

Le principe de précaution a été retenu. 

La chose vient d'être rendue publique et relayée par l'agence de presse AFP. Le 18 septembre dernier, le juge du TGI (Tribunal de Grande Instance) de Nanterre, ville du département des Hauts-de-Seine (92), a rendu son verdict dans une affaire opposant trois couples et Bouygues Télécom

Prenant acte des arguments des plaignants, qui évoquent " un principe de précaution " et " un risque potentiel pour la santé des riverains ", du fait que rien ne certifie pour le moment l'absence absolue de risque sanitaire, le juge a ordonné à l'opérateur de démanteler l'une de ses antennes relais, à Tassin-La-demi-Lune, une ville du département du Rhône (69) proche de Lyon et comptant environ 20 000 habitants.

L'opérateur dispose d'un délai de 4 mois pour démanteler son antenne, sous peine de 100 euros par jour de retard. En outre, il devra verser 3 000 euros à chacun des trois couples vivant à proximité de l'antenne relais en question pour " exposition à risque sanitaire ".

Bouygues
Télécom a fait savoir qu'il entend faire appel. Affaire à suivre donc

http://www.generation-nt.com/bouygues-telecom-antenne-relais-demantellement-tgi-nanterre-actualite-163481.html

Et à Entraigues sur le Sorgue : Le principe de Précaution ?

1998 - 2008 : Cela mériterait sûrement un débat publique organisé par la Mairie.

Entraigues à la pointe de la démarche du Développement Durable (C'est ce que le Maire veut absolument nous faire avaler .... Et bien prenons-le au mot !)