Vous êtes nombreux à découvrir ce BLOG, à la suite de notre distribution dans les boites aux lettres de ces derniers jours.

Nous n’avons pas complètement terminé, mais cela avance bien (3 500 boites !)

On vous remercie bien sûr de votre visite qui en appellera bien d’autres, nous l’espérons.

Mais comment cela fonctionne un BLOG !

Sur la partie droite de votre écran, il y a un bandeau plus sombre avec des catégories par exemple :

-        « Qui sommes nous ? » ou

-        « Conseils Municipaux » ou

-        « Sécurité » « Urbanisme » … etc.

Cela vous permet d’un simple clic de retrouver des articles qui vous intéressent.

On trouve plus bas, les derniers commentaires déposés par des lecteurs du BLOG qui ont souhaité réagir et voir leur commentaire publié.

Il suffit simplement de le préciser, dans votre texte, si vous souhaitez que votre commentaire ne soit pas publié.

Rappel, nous sommes tenus également de ne pas publier les textes contenant des propos injurieux, discriminatoires ?... etc.

Les articles apparaissent à la lecture en suivant une logique chronologique. Il est souvent nécessaire de remonter dans le temps pour comprendre l’historique d’une affaire. 

Un Exemple : Le droit d’expression de l’opposition dans le Bulletin Municipal.

-        En mars 2008, nous étions convaincus que le Droit d’expression suivrait la Règle établie depuis octobre 2002

-        En avril, (avant le 21 avril) nous avons transmis notre texte.

-        En mai, nous apprenions par indiscrétion que notre texte ne serait pas publié.

-        Malgré nos courriers adressés au Maire, nous n’avions aucune information quant à la publication ou non du texte.

-        Le 2 juin, à notre demande, la sous-préfecture de Carpentras rappelle par courrier au Maire d’Entraigues les exigences de la Loi.

-        fin Juin, nous découvrons comme tous les entraiguois que le texte est purement rejeté.

-        Impossible de savoir les motifs de cette non parution.

En feuilletant les pages du BLOG, vous pouvez retrouver tous les éléments de ce dossier.